Complexe des sciences Pierre-Dansereau de l’UQAM
Complexe des sciences Pierre-Dansereau de l’UQAM
Montréal (Québec), Canada

Plan d’ensemble et aménagement des espaces publics du campus scientifique

Le plan d’ensemble du complexe scientifique de l’UQÀM, situé au centre-ville de Montréal, se nourrit de l’esprit du campus traditionnel. Au cœur du complexe, nous avons conçu une véritable forêt urbaine composée de cinq espèces et pas moins de 166 arbres qui créent une zone de sérénité traversée par un réseau de passages obliques.

Cette forêt urbaine exposera un paysage différent au fil des saisons – avec le jaune éclatant des ginkgos à l’automne et une profusion de magnolias en fleur annonçant la fin du trimestre du printemps. Ce foisonnement horticole inclut également des arbres à café du Kentucky, des faux acacias et des ormes « Accolade ». Le regroupement des arbres forme une voûte aux feuillages légers offrant une ombre partielle en été et laissant passer le soleil en hiver. Ces espèces ont été retenues afin de créer un dôme végétal diaphane qui permet à la lumière d’éclairer les plans gazonnés et les axes de circulation entre les arbres.

Le design irrégulier et en diagonale de ces axes de circulation contraste avec la disposition plus rectiligne des immeubles historiques du campus. Une série de passages lie les bâtiments aux différentes cours, mais aussi la ville au campus.

La cour intérieure du Pavillon des sciences biologiques protège un jardin intimiste dans un écrin de verre et de maçonnerie. Dessinés en forme de pétales surdimensionnés, des lits de plantations colorées sont posés au pied de deux féviers d’Amérique dont les branches rappellent les étamines. Il est facile d’identifier ces formes florales à partir des étages supérieurs du pavillon, car les corridors généreusement vitrés de la façade intérieure offrent une vue plongeante sur la cour. La fenêtre se métamorphose ainsi en microscope qui permet aux étudiants d’examiner les spécimens botaniques…

Une seconde cour intérieure, nichée entre le Pavillon de la TELUQ et les résidences pour étudiants, ouvre une éclaircie parsemée de motifs de feuillage et se présente comme l’image en négatif de la première cour. Les espaces de verdure de la première cour deviennent pavés dans la deuxième.

Dans une troisième cour, un jardin d’inspiration zen offre un endroit pour accueillir des réceptions protocolaires. Au sol, trois feuilles de ginkgo en pavés d’ardoise forment des pas japonais. Ces feuilles nous guident vers un banc, à l’ombre de ce qui deviendra un févier majestueux. Le contour en bambous fait office de filtre, plus ou moins opaque, permettant de faire abstraction du contexte bâti et de se plonger dans cet univers contemplatif.

Client
Université du Québec à Montréal

Superficie
11 400 m2 (2,8 acres)

Année
2003-2005

Statut
Construit

Catégories
Institutionnel
Parc
Place / Jardin
Plan directeur
La cour des fleurs, CC+A, juillet 2006
Vue aérienne, contexte d'insertion urbaine, Claude Duchaîne / modifié par CC+A, septembre 2005

Plan, CC+A, novembre 2004
Plan au printemps, CC+A, 2004

Plan en été, CC+A, 2004

Plan en automne, CC+A, 2004
Plan en hiver, CC+A, 2004

La rue Kimberley, CC+A, juillet 2006
La rue Kimberley, CC+A, juillet 2006
Le cœur du complexe des Sciences, CC+A, juillet 2006
Le cœur du complexe des Sciences, juillet 2006

La rue Kimberley, CC+A, juillet 2006
La cour des feuilles, CC+A, juillet 2006
La cour des feuilles, CC+A, juillet 2006
La cour des fleurs, CC+A, juillet 2006
Inspiration pour la Cour des fleurs : fleur de magnolia, photographe: Eugene2008, http://www.flickr.com/photos/17121074@N00/406175246/

Inspiration pour la cour des fleurs, J.-C. CORBEIL, A. ARCHAMBAULT,
Le nouveau dictionnaire visuel, Les Éditions Québec Amérique inc., Montréal, Québec, p.80.
Le jardin « zen », CC+A, juillet 2006
Le jardin « zen », CC+A, juillet 2006
Le jardin « zen », CC+A, juillet 2006