Vaughan Metropolitan Centre/Central Park
Vaughan Metropolitan Centre/Central Park et plan directeur
Vaughan (Ontario), Canada

Plan directeur – Une communauté axée sur le transport actif au cœur d’une trame verte

Vaughan Metropolitan Centre est un nouveau développement de 60 hectares (150 acres) qui entend redéfinir le centre-ville de Vaughan, au nord de Toronto. Connecté à la grande région de Toronto par l’extension du réseau de métro et par un nouveau réseau de transport régional, ce nouveau centre-ville propose aux résidents et aux entreprises plusieurs aménagements typiques de la vie urbaine comme des tours à bureaux mutlifonctionnelles, des unités résidentielles, des zones commerçantes piétonnes, des restaurants et des espaces verts, le tout axé sur les déplacements actifs tels que la marche et le vélo.

Une grande variété d’espaces verts de tailles et de fonctions variées sert de trame verte entre les différentes phases du développement, créant ainsi un ensemble cohérent. Ces espaces sont conçus comme des aménagements destinés à renforcer le tissu social, soutenir les activités culturelles et récréatives et créer des opportunités d’intégrer art et nature au cœur d’un milieu urbain. L’usage de pratiques inédites en matière de développement durable permet d’atteindre les plus hauts standards de performance quant à la réutilisation de l’eau de pluie, le verdissement, la réduction de ilots de chaleur et le transport actif.

Travaillant sur des bases solides établies par le VMC Streetscape and Open Space Plan, le réseau de parcs et d’espaces publics envisagé pour le plan directeur propose une hiérarchie structurée d’espaces verts destinés à rendre les aménagements extérieurs facilement accessibles tout en connectant le développement aux espaces ouverts déjà présents autour du bâtiment. La grand parc urbain et l’esplanade adjacente qui occupent l’axe central du développement créent un lien structurant et essentiel avec les espaces naturels adjacents comme Black Creek, tandis que des parcs de quartier, plus petits et plus intimes, répartis ici et là, offrent activités et loisirs aux résidents. Par ailleurs, une série d’allées établissent des liens piétonniers permettant aux 25 000 futurs résidents d’aller et venir au cœur d’un réseau urbain paysager et exempt d’automobiles.

VMC Central Park – Un parc pittoresque moderne

Véritable colonne vertébrale du nouveau développement, le Central Park reproduit et modernise la tradition des grands parcs paysagers chers au mouvement City Beautiful. Envisagé comme une installation publique partagée et utilisée au quotidien, le parc a pour but de catalyser l’installation d’une nouvelle communauté, offrant beauté, loisir et divertissement tout en étant un élément structurant du paysage urbain.

Divisé en trois blocs contigus, le parc est conçu pour arrimer et prolonger la trame des rues et des ilots et développer ainsi un réseau de mobilité cohérent et hiérarchisé permettant la cohabitation harmonieuse entre piétons, cyclistes et automobilistes. L’esplanade civique adjacente au nouveau terminal TTC, à l’extrémité est de l’axe, sert d’ancrage naturel au parc en tant qu’axe principal de mobilité de ce Transit Oriented Development (TOD, développement axé sur le transport en commun) de 60 hectares. De vastes trottoirs séparés de la route par un boulevard planté délimitent chaque côté des trois blocs, créant des parcours piétons agréables et sécuritaires en direction du parc. Les voies cyclistes réservées sur la façade nord du parc, le long de Applemill Road et des routes nord/sud principales (Millway Ave, Edgeley Blvd and Applewood Rd), participent au succès du transport actif.

Inspiré de l’œuvre de l’artiste peintre britannique Bridget Riley, le design unique du parc se sert d’un entrecroisement de courbes en filigrane pour créer un langage commun, fonctionnel et puissant, avec les blocs adjacents. La répartition des allées du parc formée par cet agencement unique de courbes donne naissance à une série de passages alternant aires boisées, bosquets fleuris et clairières. Cette caractéristique rappelle l’art subtil de la narration présent dans le travail de maîtres tels que Frederick Law Olmsted et Frederick Todd et joue sur les qualités inhérentes des espaces que le promeneur traverse et les transitions qui surviennent à mesure que les différents paysages se révèlent.

L’utilisation d’éléments topographiques propres à chaque bloc du parc permet de distinguer chacune des parties tout en renforçant leurs différents objectifs. Le bloc est, avec ses deux collines et sa vallée constitue l’entrée du parc. Son aire centrale permet la tenue de rassemblements allant jusqu’à 3500 personnes (comme lors de projections extérieures de films, par exemple), tandis que son jardin de vivaces, son bassin de marbre et ses balançoires géantes attirent les petits comme les grands. Le bloc central du parc, avec en son centre, une grande pelouse submergée, peut aussi accueillir de grands rassemblements ou servir de terrain sportif. Un pavillon doté d’une terrasse de toit et offrant différents services, des jeux d’eau, un parc canin et une aire de pique-nique font de cet espace un pôle récréatif idéal pour les familles. Dans le bloc ouest du parc, une clairière avec une fontaine et une pergola surdimensionnée disposés sur un plateau surélevé au centre de l’espace, forment un aménagement contemplatif idéal pour les après-midis de détente. Les aires de jeux pour enfants animent l’espace à l’est de ce plateau, tandis que la limite ouest du parc est occupée par un bosquet de surélevé de marronniers.

En regroupant les arbres par espèce pour créer des volumes particuliers, le projet de plantation très diversifié entend renforcer l’alternance des différents tableaux : la progression sinueuse à travers le parc devient alors une succession de couleurs et d’ambiance.

Conçus comme équipement culturel à part entière, les espaces de rassemblement de différentes tailles et les infrastructures adaptées font du Central Park une destination de choix pour les événements sociaux. Le parc dispose également d’un grand potentiel d’intégration d’un parcours artistique au vu des nombreux chemins qui s’entrecroisent et qui sont autant d’opportunités de disposer des œuvres d’art le long de l’axe principal.

Client
SmartREIT/SmartURBAN

Collaboration
Diamond Schmitt Architects Inc., BA Group

Superficie
Vaughan Metropolitain Centre - 600 000 m2 (150 acres) / Central Park - 43 100 m2 (10.7 acres)

Année
2012-...

Statut
En développement

Catégories
Parc
Place / Jardin
Plan directeur
Rue
Rendu – SmartCentres, SmartUrban, Claude Cormier + Associés et Diamond Schmitt Architects
Rendu aérien vers l'ouest – SmartCentres, SmartUrban, Claude Cormier + Associés et Diamond Schmitt Architects
Inspiration conceptuelle (Composition with Cercles 2) – Bridget Riley
Rendu – SmartCentres, SmartUrban, Claude Cormier + Associés et Diamond Schmitt Architects
Rendu – SmartCentres, SmartUrban, Claude Cormier + Associés et Diamond Schmitt Architects
Rendu – SmartCentres, SmartUrban, Claude Cormier + Associés et Diamond Schmitt Architects
Rendu – SmartCentres, SmartUrban, Claude Cormier + Associés et Diamond Schmitt Architects
Rendu – SmartCentres, SmartUrban, Claude Cormier + Associés et Diamond Schmitt Architects
Rendu – SmartCentres, SmartUrban, Claude Cormier + Associés et Diamond Schmitt Architects
Rendu – SmartCentres, SmartUrban, Claude Cormier + Associés et Diamond Schmitt Architects
Rendu – SmartCentres, SmartUrban, Claude Cormier + Associés et Diamond Schmitt Architects
Diversité arboricole – Claude Cormier + Associés
VMC Central Park, plan directeur – Claude Cormier + Associés et Diamond Schmitt Architects
VMC Central Park, typologies paysagères – Claude Cormier + Associés
Coupes des typologies paysagères – Claude Cormier + Associés
Diagramme programmatique – Claude Cormier + Associés
VMC SmartUrban Development, plan directeur – Claude Cormier + Associés
VMC SmartUrban Development, usages et circulation – + AssociésClaude Cormier
Vaughan Metropolitain Centre (VMC) Streetscape and Open Space Masterplan – City of Vaughan
Vaughan Metropolitain Centre (VMC), contexte régional – Claude Cormier + Associés